fbpx

Journées

Conseil d’administration

Bureau

Les membres du bureau de l’association PositiveMinders sont

Membres

Les membres du conseil sont:

Catherine Bortolon Catherine est une jeune brésilienne docteure en psychologie. Après un passage par Montpellier, elle enseigne désormais la psychologie clinique comme maître de conférences et dirige des recherches à l’Université Grenoble-Alpes. Ses travaux portent particulièrement sur les facteurs cognitifs et émotionnels qui sous-tendent les symptômes positifs de la schizophrénie. Elle est très engagée contre la stigmatisation.
Perrine Brazo Perrine est professeure de psychiatrie au CHU de Caen. Elle est responsable d’une unité fonctionnelle de Réhabilitation Psychosociale (RPS) dont le cœur est l’Hôpital de Jour. Cet établissement, labellisé Centre d’Excellence Thérapeutique par l’Institut de Psychiatrie, est structuré pour prendre en charge des patients souffrant de troubles psychotiques selon un processus de RPS et dans l’objectif du rétablissement. Ses recherches au sein de l’équipe Imagerie et Stratégies Thérapeutiques de la Schizophrénie se focalisent sur les troubles cognitifs, qu’ils concernent les cognitions « froides » (fonctions exécutives, mémoires) ou les cognitions sociales (théorie de l’esprit, reconnaissance des émotions).
Stéphane Cognon À 51 ans, Stéphane est marié, père de trois enfants. Il souffre de schizophrénie, mais, depuis 25 ans, n’a plus aucun symptôme de la maladie. Il est stabilisé. On parle de rémission, pas de guérison. Auteur, il a publié un livre sur son histoire. Il aborde ce sujet grave avec distance, recul, et un certain humour. Il est, aujourd’hui, médiateur de santé pair à l’Hôpital Saint-Anne à Paris et travaille aussi en freelance. Il est très engagé dans la lutte contre la stigmatisation.
Johanna Couvreur Johanna a 20 ans d’expérience en communication associative dans le domaine de la santé et, plus particulièrement, dans celui de la santé mentale. Elle a dirigé la communication et la collecte de fonds de la Fondation FondaMental. Les campagnes qu’elle a menées dans le domaine de la déstigmatisation et de la vulgarisation scientifique ont été largement remarquées et plébiscitées par ses pairs. Aujourd’hui, elle dirige un projet de soins collaboratifs à l’Institut Montaigne de Paris.
Clémentine Decoster Clémentine est une jeune psychologue clinicienne travaillant en pédopsychiatrie avec des enfants et leur famille. Le lien à ses proches, à sa famille et à ses parents inspire son travail au quotidien. Ce fut d’ailleurs le sujet de son mémoire de recherche. Elle est, depuis 2018, membre du comité d’une association de proches, afin d’aider ceux-ci à comprendre la maladie psychique et à vivre au mieux leurs liens avec les patients. Elle est bénévole depuis 2018 pour les JdS-I.
Margot Fournier Margot est une chercheuse en neuroscience. Elle est coauteure de nombreuses publications portant sur le rôle d’un déséquilibre des systèmes antioxydants dans l’apparition de la schizophrénie. Elle étudie quels sont les mécanismes qui expliqueraient les différences de symptômes d’un patient à l’autre. Elle est membre du conseil d’administration de JdS-I depuis 2017.
Virginie Fracheboud Titulaire d’un master en lettres, Virginie a travaillé à l’université et dans différentes organisations dans le domaine social. Elle est actuellement en formation pour obtenir un master HES en travail social (pilotage d’interventions et innovations dans les terrains du travail social). Elle est proche aidante et s’engage depuis 2016 dans le soutien aux proches, en particulier les frères et sœurs, et dans la lutte contre la stigmatisation. Elle est membre du conseil d’administration de JdS-I depuis 2017.
Marie-Laure Gavard-Perret Spécialiste en marketing social et en méthodes qualitatives de recherche, Marie-Laure est professeure à l’Université Grenoble-Alpes et responsable de la recherche au Centre d’étude et de recherches appliquées à la gestion. Elle enseigne, en master, le marketing, le comportement des consommateurs, la communication ainsi que les méthodes de collecte et d’analyse de données qualitatives. Elle est l’auteure de nombreux articles. Elle s’intéresse aux troubles psychiques à la fois comme spécialiste du marketing social, mais aussi comme proche.
Laurent Konopinski Laurent est psychologue clinicien, addictologue et psychothérapeute. Il a dirigé différentes structures d’accueil, d’hébergement et de prévention dans le domaine des troubles psychiques et des addictions. Au sein de sa propre structure, il propose aujourd’hui des formations et de la supervision pour les professionnels, et met en œuvre des projets pour des structures de soins. Il conduit également des entretiens psychologiques de soutien ou psychothérapiques, individuels ou de couple. Ardent défenseur de l’inclusion, Laurent intervient régulièrement de concert avec des médiateurs de santé pairs.
Anne Leroy Mère de deux fils, dont l’un a développé une schizophrénie, Anne met ses forces et son énergie au service des malades et de leurs proches. Très engagée depuis 20 ans, Anne a cofondé, en Suisse, *l’îlot*, une association de proches, et lancé les Journées de la Schizophrénie. Elle fait partie de nombreuses organisations et a un vaste réseau dans tous les domaines de la psychiatrie. Au fil du temps, elle a accompagné plus de 1000 familles dans leur parcours psychiatrique. Elle a enseigné la psychopathologie de la schizophrénie et participe à plusieurs recherches. Elle est membre du conseil d’administration de JdS-I depuis 2017.
Jean-Christophe Leroy Jean-Christophe est un entrepreneur expérimenté. Diplômé de l’Ecole polytechnique de Lausanne, ses études dans le domaine de l’informatique et des télécommunications ne devaient pas particulièrement l’amener à s’engager dans le domaine de la psychiatrie. C’est par le bief de Nicolas, fils aîné de Anne, son épouse, qu’il a connu la schizophrénie. Cofondateur de *l’îlot*, une association de proches des troubles psychiques, il en prend la présidence de 2013 à 2019. En 2017, il prend également la présidence du conseil d’administration de JdS-I.
Philippe Maugiron Depuis 2012, Philippe est médiateur de santé pair. Il est engagé au sein d’associations d’usagers en santé mentale et milite pour la reconnaissance du savoir expérientiel des usagers et de leurs droits. Il est conférencier, enseignant vacataire et participe à la rédaction d’articles et d’ouvrages en lien avec le rétablissement en santé mentale.
Shadya Monteiro Shadya a 27 ans. Benjamine d’une famille très sportive de 5 enfants, elle rencontre les milieux associatifs grâce au sport. Infirmière en psychiatrie, elle travaille tout d’abord en milieu hospitalier et, depuis 2019, enseigne dans une haute école spécialisée et intègre une recherche sur l’accompagnement des proches souffrant de troubles psychiques (Programme « Ensemble »). Rapidement, elle rejoint une association de proches et devient bénévole pour les JdS-I.
Sami Richa Sami est président de la Société libanaise de psychiatrie. Il est professeur et chef du département de psychiatrie à l’Hôtel-Dieu de France à Beyrouth. Très engagé, il a 20 ans d’expérience en clinique psychiatrique et dans l’enseignement. Il a un intérêt particulier pour les problématiques d’alcool et d’autisme. Il est docteur en bioéthique, a collaboré à plus de 120 publications internationales en «psychiatrie et bioéthique» et écrit 4 ouvrages.
Caroline Suter-Sturm Paire praticienne en santé mentale, Caroline travaille dans un des laboratoires de l’Institut et Haute école de la santé La Source à Lausanne. Avant de faire de son expérience de la maladie son principal outil de travail, elle a travaillé dans la traduction. Ses domaines de recherche sont l’auto-stigmatisation, le Plan de crise conjoint et la décision partagée. Elle assure la présidence de Re-pairs, association romande des pairs praticiens en santé mentale.
Jean-Pierre Zbinden Assistant social de formation, ancien directeur du Graap-Fondation, organisation qui accueille dans un esprit d’entraide et de solidarité toute personne concernée par la maladie psychique ainsi que ses proches, Jean-Pierre reste très engagé dans des activités et des causes citoyennes. Depuis de nombreuses années, il fait également partie du comité de la Coraasp (Coordination romande des associations d’action pour la santé psychique).