fbpx

Symptômes négatifs

Symptômes négatifs

Les symptômes négatifs sont souvent très gênants dans la vie quotidienne. Des programmes permettent de nettement réduire ces symptômes. Découvrez quelques recherches vulgarisées…



Booster les émotions
positives avec PEPS…

Une équipe à Lausanne a mis au point un programme qui permet à des patients, en groupes, de réapprendre à vivre des émotions positives. Cette recherche a permis de réduire les symptômes d’anhédonie chez la plupart des patients. Une recherche de Jérôme Favrod…



À vos baskets !

Pratiquer une activité sportive améliore nettement la qualité de vie. Cette thérapie complémentaire réduit le développement des maladies liées à la vie sédentaire des patients, comme les troubles cardiaques ou les altérations du sommeil. Une recherche de Antoine Gauthier et Gaëlle Quarck…

L’équipe de Sonia Dollfuss a également lancé un programme d’accompagnement par l’activité physique.

 




Intensité des symptômes négatifs ?
Auto-évaluez-la !

En présence d’une schizophrénie, l’échelle SNS (self-evaluation of negative symptoms) donne au patient l’occasion de procéder à une courte auto-évaluation de l’intensité de ses symptômes négatifs. Une recherche de Sonia Dollfus…




On y va!
Entraînez vos capacités cognitives!

Les capacités cognitives peuvent s’entraîner. Le programme RECOS a été conçu pour aider les patients dont les capacités sont atteintes à remonter la pente et à s’engager. Une recherche de Pascal Vianin…

Pour en savoir plus, un article du Collectif Schizophrénie