Un repas de famille

Voir le film

Délires

Délires

Chez les malades, selon les circonstances ou les périodes, les idées délirantes peuvent être plus ou moins présentes, plus ou moins envahissantes. La médication ne parvient pas toujours à les traiter et à les faire disparaître totalement. Pour certaines d’entre elles, la psychoéducation est une précieuse solution.

Cette liste d’exemples d’idées délirantes n’est pas exhaustive, mais le reflet de ceux fréquemment observés.

  • Altération des perceptions (le malade ne perçoit plus la réalité telle qu’elle est et perd contact avec elle).
  • Altération du fonctionnement de la pensée, ce qui amène une modification du raisonnement.
  • Altération du sens de soi (sentiment bizarre de ne plus être certain d’être soi-même, qu’on a changé, qu’on doit réfléchir à des choses qui pour les autres coulent de source, qu’on est déconnecté et qu’on vient d’une autre planète).
  • Interprétation ou distorsion du jugement (perception exacte, mais faux jugement; par exemple, croire qu’on est surveillé par des caméras ou des micros, suivi dans la rue alors que, en fait, rien de particulier ne se passe, contrôlé à distance ou qu’on a des pouvoirs magiques).
  • Hallucinations, notamment, auditives, visuelles, olfactives, gustatives, qui entraînent des perceptions qui n’existent pas pour les autres.
  • Projections imaginaires prises pour des souvenirs.
  • Adhésion totale avec une certitude absolue à un sentiment, une idée, une croyance.
  • Conviction de pensées volées, devinées, paroles et/ou actes commandés, mises sous influence extérieure.
  • Perturbation de la perception de la position des différentes parties du corps, fausses impressions de mouvements.